…Un pouvoir de créateur fait à la fois de sobriété et de symbolisme.

St-Martin des Champs-1994-

La sculpture de Michel le Bourhis est à son image : généreuse et pleine d’humour ; elle réexporte vers l’autre sa gouaille et sa sensibilité, pleine de ses rencontres et de sa joie de vivre.

Vous y croiserez au gré de sa fantaisie la trace de ceux qu’il aime, qu’il a aimés, comme Lucien Prigent et bien d ‘autres, dont il sait prendre l’essence et nous la renvoyer, détournée, avec cette petite lueur qui brille dans son regard comme un clin d’œil à la vie. Car si vivant il y a, c’est bien Michel !

Sa seule présence dilate l’espace, car il a l’art de mettre chacun à son aise, de révéler l’autre à lui même, par la plénitude de sa générosité, par sa soif de vivre et de faire vivre.

C’est cela qu’il faut chercher à travers son travail, non pas tant une recherche esthétique que la recherche d’un art d’être, non pas tant l’expression d’un savoir faire que pourtant il domine parfaitement, que celle d’un savoir regarder.

L’art de Michel est celui d’un art de vivre, un art d’être, et si vous prenez la peine, et si vous prenez le risque d’y entrer, vous respirez mieux après.

Mars 2001 François Hameury